Renault Clio test, fiche technique, avis et dimensions 1.6 Hybrid E-Tech Intens

Chez les concessionnaires après l’été

La version hybride de la nouvelle Renault Clio peut déjà être commandée à partir de 21 950 € et sera livrée en concession à partir de septembre. Elle se distingue des autres par le logo E-Tech sur le montant central et le hayon. À l’intérieur, la même inscription se trouve à la base du levier de vitesses, tandis que le tableau de bord numérique fournit des informations supplémentaires sur le fonctionnement du système hybride. Forts de leur expérience en Formule 1, les ingénieurs de l’entreprise française ont réussi à transférer et à adapter la technologie des voitures de course aux voitures de série (y compris les nouveaux Captur et Mégane plug-in, qui sont également hybrides mais peuvent être rechargés sur une prise de courant). Ainsi, pour la Renault Clio E-Tech full hybrid, c’est un système hybride différent de beaucoup d’autres solutions déjà vues qui a été utilisé, composé de deux moteurs électriques, dont l’un entraîne les roues avant, et du moteur à essence de 1,6 litre. Ils sont reliés par une transmission innovante à quatre vitesses, sans embrayage ni synchroniseurs, qui, selon le constructeur, améliore l’efficacité globale en termes de récupération et d’utilisation de l’énergie (pour limiter la consommation), tout en conservant une grande souplesse de fonctionnement. Et cela se voit dès les premiers mètres de conduite.

Trois moteurs et une transmission à quatre vitesses

La Renault Clio E-Tech est propulsée par un moteur essence 1,6 litre atmosphérique de 91 ch et un moteur électrique de 49 ch pour une puissance combinée de 140 ch. Une autre unité de courant (20 ch) fait office de démarreur pour le moteur à quatre cylindres, de générateur et aussi de “synchroniseur” pour l’engagement (automatique) des quatre vitesses. La batterie lithium-ion de 1,2 kWh se trouve sous le plancher du coffre, juste dans l’axe des roues arrière : elle prend un peu de place dans le compartiment de chargement (301 litres au lieu de 391 litres dans les versions à essence uniquement), mais permet de conserver la roue de secours. Selon le constructeur français, le système hybride permet à la Clio E-Tech de se déplacer en ville avec la seule traction électrique pendant 80% du temps, jusqu’à une vitesse maximale de 70-75 km/h, avec une réduction de la consommation de carburant en cycle urbain allant jusqu’à 40% par rapport à un moteur à essence de puissance similaire. Une contribution importante à l’efficacité énergétique et au plaisir de conduire, comme nous l’avons vu, est apportée par l’innovante transmission Multi-mode, avec engagement des dents, qui offre une excellente efficacité grâce à l’absence de friction entre les composants internes. Avec cette transmission sans embrayage associée aux moteurs actuels, le démarrage est toujours 100% électrique et les à-coups de l’accélération sont considérablement réduits lors des changements de vitesse.

Amélioration du freinage par récupération

La gestion électronique du système hybride complexe de la Renault Clio E-Tech prend en compte 15 configurations différentes, y compris le débrayage de tous les moteurs. Les moteurs peuvent fonctionner ensemble pour une puissance maximale, ou le 1.6 atmosphérique peut fonctionner seul pour charger la batterie (ce qui se produit principalement à vitesse constante, par exemple sur l’autoroute). Le tout est entièrement automatique ; le conducteur doit simplement choisir entre trois modes de conduite : Eco (donne la priorité à la propulsion électrique jusqu’à 75 km/h, pendant quelques kilomètres, si l’énergie est suffisante), My Sense (dans lequel le moteur thermique et l’hybride travaillent ensemble pour une économie de carburant maximale) et Sport, pour des performances maximales. Le freinage régénératif est également réglable : chaque fois que vous décélérez, le moteur électrique contribue au freinage et peut récupérer l’énergie excédentaire et la renvoyer à la batterie, mais si vous ramenez le levier de vitesse sur la position ” B ” (Frein), la régénération est accrue (et en fait, chaque fois que vous relâchez l’accélérateur, vous pouvez sentir un ralentissement net de la voiture, comme si vous appuyiez sur la pédale de frein).

Une conduite détendue et fluide

Nous avons testé un modèle de pré-production de la Renault Clio E-Tech dans les environs de Milan, sur un parcours mixte, en partie en ville et en partie sur des routes de banlieue (y compris un tronçon d’autoroute et un avant-goût de la piste du petit circuit d’Arese). Le moteur électrique fournit une excellente puissance de démarrage, permettant de pousser immédiatement et de progresser bien au-delà de 60 km/h (sans l’intervention du moteur à essence, si les batteries sont chargées). Mais, comme on l’a dit, ce que l’on apprécie le plus dans la full hybrid française, c’est la fluidité de la gestion du moteur. Le bruit dans l’habitacle est toujours faible, même lorsque le moteur 1.6 entre en action (il commence à travailler sans se faire entendre) et les changements de vitesse sont absolument imperceptibles. La voiture convainc donc par son confort, garanti également par la suspension bien réglée, ni trop souple ni trop dure, mais aussi par sa vivacité lors de la conduite en mode Sport ; la tenue de route est également bonne. Comme toutes les Clio, la E-Tech est bien finie et l’intérieur est composé de matériaux de qualité. Le coffre est cependant critiquable en raison de sa hauteur de chargement élevée et de la perte de 90 litres de capacité (ce qui est toutefois appréciable pour une petite voiture). Quant à la consommation de carburant, il semble que les chiffres déclarés par le constructeur ne s’écartent pas beaucoup de la réalité, puisqu’à la fin du test (un peu plus de 40 km), l’ordinateur de bord affichait une moyenne de 20,8 km/l, très proche des 23,3 homologués.

Un tableau de bord numérique vous dit tout sur les flux d’énergie

La représentation des flux d’énergie du système hybride de la Renault Clio E-Tech utilise à la fois le tableau de bord numérique 7″ et l’écran du système multimédia (7″ de série, 9,3″ pour 410 €) : le comportement de la voiture est visualisé en temps réel grâce à l’animation du diagramme indiquant le sens de la marche et la nature de l’énergie alimentant le moteur essence 1.6 (électrique, mécanique, mixte). L’indicateur situé à droite du tableau de bord indique la quantité d’énergie nécessaire à l’accélération, mais aussi les phases régénératives (décélération, freinage). Enfin, l’indicateur de charge de la batterie, à gauche, montre la quantité d’énergie électrique disponible, ainsi que la dynamique de la consommation en fonction de l’appel de puissance.

Phares entièrement à LED pour tous

La Renault Clio 1.6 Hybrid Intens E-Tech n’est pas mal équipée, avec notamment la climatisation automatique (mais pas le bizona), un système d’accès sans clé et des vitres arrière électriques. Même la Zen ” de base ” (21 950 €) offre un système multimédia à écran de 7 pouces avec Android Auto et Apple CarPlay. Des boutons pratiques sont également présents sur le tableau de bord pour activer certains dispositifs tels que les caméras à 360 degrés (410 euros), le mode électrique EV (qui est activé si les batteries sont suffisamment chargées) et le mode Multi Sense, qui permet de varier la réponse du système hybride et de la direction (710 euros). L’équipement de sécurité est complet, avec plusieurs systèmes d’aide à la conduite, de série ou payants : le freinage automatique d’urgence (qui détecte également les piétons et les cyclistes) et le système de maintien dans la voie, tous deux de série sur toutes les versions, ainsi que les phares à LED. Étrange, cependant, qu’il faille payer pour des jantes en alliage (210 euros pour les Intens, 460 pour les Zen).

A notre avis

PREGI
> Système multimédia. Il est facile à utiliser, complet, agréable dans son graphisme et bien dimensionné (surtout la version 9,3″).
> Qualité. L’intérieur est moderne et agréable, et les matériaux sont de qualité.
> Système hybride. Le 1.6 atmosphérique fonctionne bien avec les deux moteurs électriques et la transmission multi-mode, apportant de la vivacité sans perdre la fluidité de la puissance délivrée.

DÉFECTUOSITÉS
> Accessibilité arrière. Pour s’asseoir sur le canapé, il faut beaucoup baisser la tête. Une fois à bord, cependant, vous ne souffrez pas d’un manque d’espace.
> Tronc. Perte de 90 litres (de 391 à 301) par rapport aux Clios à essence et seuil de plancher de 78 cm de haut, ce qui rend plus difficile le chargement d’objets lourds.
> Options supplémentaires. Il est étrange qu’une voiture aussi bien entretenue fasse payer un supplément pour des jantes en alliage.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr_FRFrench